.fb_iframe_widget span{width:460px !important;} .fb_iframe_widget iframe {margin: 0 !important;} .fb_edge_comment_widget { display: none !important; }

Introduction

Le 21 octobre a marqué la dernière épreuve de swimrun en méditerranée avec Swimrun Côte d’azur. La température était clémente, la mer était à plus de 20°C. J’ai réalisé une vidéo complète de cet événement. Cette course a été un super challenge. J’ai réalisé la version S avec 6 km de nage et 2 km de natation. C’est réellement un format parfait pour démarrer en swimrun et goûter à cette aventure. Ce format est accessible à tous, surtout dans une mer calme comme celle du 21 Octobre sur la côte d’azur. Cela confirme ce que j’écrivais dans cet article

Cette épreuve est passée, puis il y a eu la tempête Aline avec alerte rouge déclenchée, le changement d’heure et une autre tempête. Mon objectif principal de l’année est derrière moi et je ressens soudain un vide et une tristesse. J’ai annulé plusieurs séances de swimrun et de natation en eau libre. Le froid arrive, la température de la mer descend, la mer est agitée et il faut trouver des adaptations pour maintenir la motivation et continuer à progresser. Le manque de motivation pendant l’hiver se fait sentir.

Il n’est pas question de baisser les bras et d’arrêter de s’entraîner. La régularité est l’enjeu le plus important dans la progression d’un sport. 

🥶 Comprendre les Enjeux de la motivation pendant l’hiver

L’hiver apporte son lot de défis pour les athlètes de toutes disciplines, et le swimrun ne fait pas exception. Il est essentiel de reconnaître les impacts psychologiques de l’hiver sur l’entraînement : le manque de lumière naturelle affecte notre humeur et notre énergie, le froid peut décourager les plus courageux, et la tentation de rester au chaud chez soi est souvent plus forte que l’appel de l’entraînement.

Dans ce contexte, la motivation devient une composante cruciale de la performance et de la progression. Sans elle, maintenir une routine d’entraînement rigoureuse et efficace devient un combat quotidien. La motivation en hiver n’est pas seulement un moteur pour se dépasser physiquement ; c’est aussi le carburant nécessaire pour surmonter les barrières psychologiques et émotionnelles qui se dressent devant nous.

Les obstacles spécifiques rencontrés en hiver ne se limitent pas aux températures glaciales ou aux conditions météorologiques adverses ; ils incluent aussi la gestion des couches vestimentaires supplémentaires, la modification des parcours habituels à cause du changement de terrain, et même l’adaptation de notre alimentation et de notre hydratation pour répondre aux besoins différents de notre corps en temps froid. Reconnaître et appréhender ces difficultés est le premier pas pour construire une stratégie de motivation robuste qui tiendra la route même sous la neige.

Dans les sections suivantes, nous aborderons des stratégies et des conseils pratiques pour renforcer votre motivation et vous assurer que votre passion pour le swimrun ne gèle pas en hiver.

Stratégies de Motivation pendant l’hiver

L’arrivée de l’hiver est l’occasion d’affiner vos stratégies pour rester engagé et progresser même lorsque les conditions sont loin d’être idéales. Le point de départ est la fixation d’objectifs hivernaux réalistes. En effet, viser des cibles ajustées au contexte saisonnier vous aidera à maintenir le cap. Il s’agit de définir des objectifs SMART – Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalistes et Temporellement définis – qui prennent en compte les particularités de la saison froide. Par exemple, vous pouvez décider d’améliorer votre vitesse en battant votre record personnel sur un 10 km. “Dans 2 mois jour pour jour, je veux réaliser 10 km en moins de 44 minutes”. Ou encore, “je veux faire 400 mètres de natation en moins de 9 minutes en piscine”. Ce sont des objectifs qui vous serviront dans votre progression, vous aideront à rester motivés et qui sont atteignables. 

Puis grâce à ces petits challenges de mi-saison, vous pourrez construire votre planning d’entraînement jour après jour et semaine après semaine.Structurer vos séances pour varier les activités – entre la nage en piscine chauffée, la course sur tapis de course et les exercices de force en salle – peut non seulement briser la monotonie mais aussi préparer votre corps à des performances optimales lorsque les températures remontent. De plus, ce planning doit être flexible pour s’adapter aux conditions météorologiques changeantes : les jours de grand froid peuvent être dédiés à un travail en intérieur tandis que les journées plus clémentes peuvent être l’occasion de tester votre résilience en extérieur.

En résumé, une stratégie de motivation hivernale efficace repose sur des objectifs bien pensés et un programme d’entraînement adaptatif. Dans les sections suivantes, nous explorerons comment ces stratégies se traduisent en conseils pratiques, pour que chaque flocon de neige devienne une source d’inspiration plutôt qu’un obstacle.

💡 Conseils Pratiques pour l’Entraînement Hivernal

S’équiper de manière adéquate est le premier pas vers un entraînement hivernal réussi. Les conditions froides requièrent une garde-robe qui protège contre les éléments tout en permettant une performance optimale. Les indispensables du swimrunner en hiver incluent une combinaison adaptée à l’eau froide, des bonnets en néoprène pour la tête et les oreilles. Vous pourriez également nager avec une combinaison manche longue et jambes longues. Des sous couches thermiques existent pour optimiser température corporelle.  Pour la course à pied, je recommande les collants de course hiver, une sous-couche pour le haut, un vêtement technique type polaire et un coupe vent. 

Au-delà de l’équipement, les techniques d’entraînement doivent aussi être adaptées à la saison. Les mois d’hiver sont l’occasion idéale pour se concentrer sur la technique de nage et de course, en prenant le temps de corriger les défauts qui pourraient ralentir votre progression. Cela peut se faire à travers des séances en piscine où l’eau plus calme permet une rétroaction immédiate sur la technique, ou sur un tapis de course où la vitesse et l’inclinaison peuvent être contrôlées avec précision.

Il est aussi sage de varier entre les entraînements en intérieur et en extérieur. Bien que les sessions en salle soient confortables et pratiques, il est important de s’exposer régulièrement aux conditions extérieures pour acclimater le corps et l’esprit aux rigueurs de l’hiver. Cela peut se traduire par des courses à pied sur des terrains variés et des nages en eau libre lorsque cela est sécuritaire et possible. Un focus sur le renforcement musculaire et l’endurance peut compléter cet entraînement, avec des exercices spécifiques qui ciblent les muscles utilisés en swimrun.

Les mois plus froids offrent ainsi une opportunité unique de se reconcentrer sur les fondamentaux tout en renforçant la résilience physique et mentale. En tenant compte de ces conseils pratiques, l’entraînement hivernal en swimrun peut devenir une période de gains substantiels, préparant le terrain pour des performances accrues à l’arrivée des beaux jours.

🤘 Soutien Psychologique et Motivation Collective 🖖

La lutte contre le froid et la pénombre hivernale est autant une bataille mentale qu’une épreuve physique. Trouver du soutien auprès de la communauté des swimrunners peut transformer cette période challengeante en une expérience enrichissante et sociale. S’entraîner en groupe, même virtuellement, permet de partager les défis et les succès, de s’échanger des encouragements et de se motiver mutuellement. Les groupes d’entraînement offrent une structure de soutien inestimable : quand il est difficile de sortir du lit par un matin glacial, savoir que d’autres vous attendent peut être le coup de pouce nécessaire.

Le soutien ne passe pas uniquement par la présence physique d’autres personnes. Il peut aussi s’incarner à travers les médias sociaux et les forums en ligne, où partager ses expériences et ses progrès peut aider à maintenir l’engagement et à créer un sentiment d’appartenance à une communauté bienveillante. Des récits de courses, des conseils sur le matériel, ou simplement des photos de la nature enneigée peuvent éveiller la motivation et offrir de l’inspiration.

Les applications de suivi de l’entraînement et les services de coaching en ligne sont également des outils précieux. A titre personnel, je recommande particulièrement les entraînements sur l’application Nike Training, disponible sur Iphone et Android. Les sessions sont variées, s’adaptent à votre matériel et à votre temps.Tout est gratuit et les enchaînements sont très bien pensés.  

La deuxième astuce que j’ai pour me motiver sur les entraînements difficiles est d’écouter un podcast d’aventure, ou un livre audio sur de grand défi sportif. Par exemple, le livre “Can’t hurt me” de David Goggins m’a aidé à rester concentré sur mes objectifs l’hiver dernier. 

Ainsi, le soutien psychologique et la motivation collective jouent un rôle pivot dans la persévérance et l’assiduité de l’entraînement hivernal. Dans le swimrun, comme dans tout sport d’endurance, l’esprit d’équipe et la solidarité sont des atouts majeurs pour tenir bon quand les conditions se durcissent. 

🎁 Anticiper et Célébrer les Réussites 🥳

Lorsque les températures chutent et que la nature se pare de son manteau hivernal, il peut être facile de perdre de vue pourquoi on s’entraîne avec tant d’ardeur. C’est là que la puissance des récompenses intervient, en offrant des incitations concrètes pour continuer à avancer. Ce principe est exposé dans le best seller international Un rien peut tout changer de James Clear. S’accorder des petites récompenses après chaque séance peut grandement aider à maintenir un niveau élevé de motivation. Cela peut être aussi simple que de prendre un bain chaud après une session de nage en eau froide, ou de s’offrir une boisson favorite à la fin d’une course dans le froid.

La célébration des petites victoires est tout aussi importante. Chaque fois que vous tenez un engagement d’entraînement malgré l’envie de rester au chaud, cela mérite reconnaissance. Notez ces accomplissements dans un journal d’entraînement ou partagez-les avec votre communauté. Ces moments de célébration renforcent le comportement positif et créent une chaîne d’associations agréables avec l’entraînement régulier, ce qui peut être extrêmement puissant pendant les mois d’hiver, où les tentations de ralentir sont fortes.

Les récompenses ne doivent pas seulement être individuelles. Organiser des événements de groupe, comme des courses amicales suivies d’un repas en commun ou une session de sauna après une sortie collective en eau libre, peut renforcer le sentiment d’appartenance à la communauté swimrun et ajouter une dimension sociale aux récompenses. Ces activités collectives créent des souvenirs partagés qui servent de rappels motivants des raisons pour lesquelles vous vous engagez dans ce sport exigeant.

Garder à l’esprit que la saison hivernale est temporaire et que chaque effort contribue à construire une meilleure version de l’athlète que vous serez au printemps est essentiel. En célébrant les petites victoires et en s’accordant des récompenses appropriées, on maintient une flamme intérieure allumée, prête à briller plus intensément avec le retour des jours plus longs et plus chauds.

🔥 Conclusion 

Le plus dur pour progresser dans la durée, c’est d’être régulier mois après mois et année après année. Il ne s’agit pas de faire un plan d’entraînement de 10 semaines, et basta. Pour cela, les astuces partagées dans cet article vous aideront à rester motivé pendant la traversée des mois d’hiver. Le sport est avant tout un plaisir, donc n’oubliez pas de trouver du plaisir dans tout ce que vous faites. 

Si vous avez aimé l'article, partagez !

Categories:

Tags:

One response

  1. L’hiver c’est un moment parfait pour s’entrainer physiquement et travailler son mental quand c’est difficile. Pour le vélo, le simple fait de me dire que la plupart des cyclistes ont rangé leurs vélo est une motivation énorme. Les paysages sont exclusifs aussi.
    Se donner des défis à faire aussi un super moyen pour maintenir la flamme!! Rapha festive 500 pour moi.
    Mais pour être honnête, je roule souvent seul l’hiver parce que je n’ai pas encore trouvé d’aussi motivés que moi qui part sous la pluie quand il fait 4°C dehors.

Laisser un commentaire